tradethik productions traucaneu traucaneu
tradethik productions slider traucaneu

Traucanèu

Anne-Lise Foy, Camille Raibaud et Tiennet Simonnin réunis sur un groupe de bal auvergnat, ça sonne comme une évidence, non ? Ces trois-là partagent un goût commun pour les bourrées bien cadencées et les couleurs modales et bourdonnantes. Ils mettent leur énergie et leur exigence au service d’un répertoire auvergnat dont ils vont chercher les zones ombreuses, inexplorées. Picotage et doubles cordes, coup de quatre et mélismes veloutés : Traucanèu vous réchauffe l’âme comme un grand feu de joie.

« À l’origine de Traucanèu, il y avait une envie commune : réinterpréter des mélodies rares, peu enregistrées, qui résonnaient dans le Massif central. Avec, en toile de fond, la peur de l’oubli.

La poétesse Marcelle Delpastre nous parle d’un pays qui s’oublie, sa Corrèze natale, et le constat peut hélas se généraliser : l’amnésie autour des cultures populaires du Massif central (langue, conte, musique, danse…) est aujourd’hui une réalité. Bien heureusement, alors que les derniers témoins de ce monde rural étaient en train de disparaître, des poches de résistance se sont activées et ont permis de lutter contre ce risque d’amnésie collective. Pour la musique, Alain Ribardière avait parlé de « tradition rattrapée par les cheveux », image très juste de l’urgence ressentie dans les années 1970 et 1980 à collecter les derniers musiciens routiniers qui, pour beaucoup d’entre eux, avaient déjà arrêté de jouer depuis plusieurs décennies.

Nous avions à cœur d’apporter, à notre tour, une pierre à l’édifice. Une simple et humble pierre, pour un édifice toujours en reconstruction, car perpétuellement en voie de destruction. Réactiver la mémoire, encore et encore. Être à l’affût de toutes les traces laissées ici ou là. Écouter des collectages et des disques 78 tours, chercher dans les archives de l’audiovisuel, déchiffrer des recueils de partitions. Choisir ce qui nous parle, ce qui nous touche, sans faire le tri entre ce qui est ancien et ce qui l’est moins. Se laisser mordre par le beau et la poésie. Enregistrer ce disque, enfin. Pour, peut-être, semer des graines et faire fleurir le souvenir à travers la glace de l’oubli, tel un traucanèu transperçant le manteau de neige. »

album

extrait

Galerie

La distribution

  • Anne-Lise Foy

    vielle à roue, chant

  • Camille Raibaud

    violon

  • Tiennet Simonnin

    accordéon, cabrette

En ce moment

  • La Chapelle en Vercors (26)

    Le Gros Bal du Vercors

  • Villeneuve-d'Ascq (59)

  • Gennetines (03)

    Le Grand Bal de l'Europe

  • Anost (71)

  • Peyrat-le-château (87)

    salle Théodila

Suivre l'artiste